La Conférence Olivaint reçoit Michel SAPIN – le 30/05/2018 à 20h

Verrous de Bercy, Panama papers, loi sur la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique, lanceurs d’alerte… Le mercredi 30 mai la Conférence Olivaint recevra Michel Sapin – ancien ministre de l’Économie et des Finances – pour nous éclairer sur ces différentes problématiques.

Michel Sapin est né le 9 avril 1952 à Boulogne-Billancourt. Après avoir étudié à l’École normale supérieure, il entre à l’ENA d’où il sort diplômé en 1980. Élève de la promotion Voltaire, il y côtoie notamment François Hollande et Ségolène Royal. À sa sortie de l’école, il choisit un poste au tribunal administratif de Paris. Dès 1975, Michel Sapin rejoint le Parti socialiste, au sein duquel il occupera au fil des ans plusieurs postes importants : secrétaire national aux questions économiques en 1997, secrétaire national à l’emploi en 1998. Élu député de l’Indre en 1981, il devient secrétaire puis vice-président de l’Assemblée nationale en 1984. En 1986, il est élu député des Hauts-de-Seine et entre au conseil municipal de Nanterre en 1989. Il y restera jusqu’en 1995.

À la suite de la réélection de François Mitterrand à la présidence de la République en 1988, Michel Sapin obtiendra en 1991 une place au gouvernement, nommé ministre délégué auprès du garde des Sceaux par Michel Rocard, puis, en 1992, ministre de l’Économie et des finances au sein du gouvernement Bérégovoy. Il est à l’origine de la loi de 1993 portant son nom, visant à lutter contre la corruption. Parallèlement à ses fonctions de ministre, Michel Sapin entre au conseil régional d’Île-de-France en 1992 et est élu en 1995 maire d’Argenton-sur-Creuse. À la fin des années 1990, il entre au conseil régional du Centre, dont il sera président de 1998 à 2000 puis de 2004 à 2007. Entre temps, Michel Sapin est nommé ministre de la Fonction publique et de la réforme de l’État lors de la cohabitation Jospin-Chirac, de 2000 à 2002. Il est également membre du conseil général de l’Indre de 1998 à 2004. En 2007, Michel Sapin est un personnage important du PS : il soutient la candidature de Ségolène Royal à l’élection présidentielle et devient secrétaire national à l’économie et à la fiscalité, remplaçant ainsi Eric Besson. Il sera réélu cette même année maire d’Argenton-sur-Creuse.

A l’élection de François Hollande, il est nommé Ministre du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue sociale. On lui reconnait la création de 33 000 emplois d’avenir et des contrats de génération, objectif phare du programme de François Hollande. La même année, il abandonne son poste de député de la première circonscription de l’Indre et celui de maire d’Argenton-sur-Creuse. Lors du remaniement du 2 avril 2014, le nouveau Premier ministre Manuel Valls le nomme ministre des Finances et des Comptes Publics, poste étroitement lié à celui d’Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif.

Rendez-vous le mercredi 30 mai à 20h à l’Institut Catholique de Paris – entrée libre sur inscription.