L’interdiction des armes nucléaires : impulsion ou illusion ? – le 06/03/2019 à 19h30 au Cercle France-Amériques

Les armes nucléaires soulèvent un enjeu incontournable d’insécurité mondiale : toute détonation volontaire, par erreur ou accidentelle provoquerait des conséquences humanitaires catastrophiques.

Pourtant des États démocratiques comme non démocratiques conservent, modernisent et renouvellent leurs arsenaux nucléaires. Au lieu de contribuer à une plus grande sécurité internationale, la France participe de cette course aux armements nucléaires.

Le Traité d’interdiction sur les armes nucléaires, qui repose sur les fondements du droit international humanitaire, vient renforcer la sécurité internationale et la non-prolifération nucléaire. Mieux encore, il étend et fait progresser le désarmement conformément aux engagements des États membres des Nations Unies et notamment du traité de non-prolifération nucléaire (TNP).

Le TIAN devrait entrer en vigueur fin 2019, début d’année 2020. Les armes nucléaires seront alors totalement illégales.

” Sans aucune naïveté il faut savoir regarder la réalité. La problématique de l’arme nucléaire prendra fin, soit par son utilisation et à ce moment-là, nous serons dans un désordre mondial créé par un ordre nucléaire ;soit car cette arme aura été éliminée et alors nous sortirons de cet ordre
nucléaire qui a été fondée sur l’insécurité. ”

C’est ainsi que Jean-Marie COLLIN concluait son intervention à la IXe édition des Assises du Conseil supérieur de la formation et de la recherche stratégiques, le 6 décembre dernier.

La Conférence Olivaint vous donne rendez-vous afin d’échanger et de débattre plus amplement à ce sujet et en sa présence, le mercredi 6 mars prochain de 19 heures 30 à 21 heures au Cercle France-Amériques.

🔖 INSCRIPTIONS – OUVERTES 🔖

Rendez-vous le mercredi 6 mars 2019 à 19h30 au Cercle France-Amérique – entrée libre sur inscription.